Daniel Asselin

Cette section présente les membres du club de karaté Shotokan de Sainte-Foy.
Cliquez sur l'un ou l'autre des noms pour consulter les fiches personnelles...


.
 
           
  Gilles Périard Bernard Drolet Omer Devilao Marc Brissette  
  Danny Dickinson Willy Tiakoh Stephen J. Davids Thomas De Freyman  
  Jean Boisvert Denis Pelletier  Anne Savoie Louise Noël  
  Gilles Richard Van Diep Doan Louis Rioux Lynda Goulet  
  Daniel Asselin Zakaria Sorgho Josée Charette Mélany Rosa  
  Dany Aupin Guy Malenfant Pierre Fortier   Sylvia Geeurickx  
  Marcel Émond Priscila De Araujo Lima Jordan Mayer Matheus Duarte  
  Zoé Lagroix-Gauthier Maxime Bélanger René Huot Charles Madet  
  Andriamanarivo Hanitrininofy Mélanie Pratte    
           
  Line Richard François L'Italien Antoine L'Italien Rivonjaka Aina  
  Ainahenintsoa Antso Kristoffer Estanol Juliette Émond Vénérée Randrianarisoa  
  Servane Roupnel Andry Razafintsalama Milasoa Razafintsalama Dominick Richard St-Pierre  
  Isabelle Desbiens Roxana-Elena Constantin Christian Luis Morales Paey Luc Sénécal  
  Victor Marinoiu Donovan Richard St-Pierre    
           
  Kerim Trtak Marie-Pier D. Smith    
           

  ceinture grade année/pratique âge occupation lieu de résidence
Daniel Asselin Noire 2e dan 32 ans 57 ans Chercheur St-Augustin-de-Desmaures

autobiographie:

Mon occupation : chercheur. Chercheur en quoi vous demandez-vous? En fait, je suis physicien. J’ai une maîtrise et un doctorat en optique. L’optique - photonique constitue la branche de la physique dédiée à la compréhension, à l’utilisation et à la manipulation de la lumière. On passe des années à étudier pourquoi la lumière réfléchit d’un miroir… Présentement, je travaille pour Teraxion, une compagnie de haute technologie œuvrant dans le secteur des télécommunications et des composants basés sur fibre optique. Auparavant, j’ai été à l’emploi de l’INO (Institut National d’Optique) pendant de nombreuses années.

Essentiellement, jusqu’à l’obtention de mon baccalauréat en physique en 1986, je n’ai rien fait d’autre qu’étudier. Alors que je poursuivais mes études graduées, je ne pouvais plus soutenir l’intensité des études que j’avais toujours maintenue jusqu’alors. J’ai donc décidé d’ajouter l’activité sportive dans ma vie pour un meilleur équilibre. C’est ainsi que j’ai commencé la natation, les «work-outs», le volleyball et le karaté. Tous ces sports simultanément.

Harry Caron a été mon premier instructeur de karaté en 1986 à l’Université Laval. Sous son enseignement, j’ai passé mes premiers grades. Je ne suis pas certain que je puisse me considérer comme étant particulièrement taillé pour le karaté. En effet, je ne suis pas d’une grande souplesse. Combien de fois me suis-je fait dire «hikite» par mes instructeurs  ou bien, «détends-toi Daniel, détends-toi»! Ha! Mais ces satanés coudes, ne voulaient pas revenir vers l’arrière. Chacun sa morphologie et il est difficile d’aller contre ça. Quoi qu’il en soit, j’ai constaté à un moment donné que j’aimais faire du karaté d’abord pour moi-même. Je n’étais pas pressé de passer des ceintures et, comme certains instructeurs me disaient, c’est mieux de passer une ceinture en ayant un bon niveau que d’être sur la ligne.

Après avoir complété mes études universitaires en 1993, j’étais ceinture brune. Puis, arrivèrent le travail, la construction de ma maison et la vie familiale avec deux enfants. Tout ceci demande beaucoup de temps, ce qui fait que j’ai arrêté le karaté pendant environ 4 à 5 ans. Pendant cette période d’arrêt, je gardais toujours en mémoire mes katas en les pratiquant chez moi dans mon sous-sol. J’ai perdu le fil des différents instructeurs que j’ai eus, mais je me suis remis à l’entraînement régulier avec Georges-André Bernatchez à son dojo de Cap-Rouge/Saint-Augustin en 1998. Je ne peux passer sous silence son talent et la qualité de son enseignement. C’était un instructeur hors pair. En 2001, ça faisait déjà très longtemps que j’étais ceinture brune et le moment était venu de préparer mon shodan pour 2002. Cependant, à l’automne 2001, un grave problème de santé me força à l’arrêt pour plusieurs mois. Après m’être remis et avoir repris l’entraînement une année supplémentaire, je recevais finalement en 2003 mon grade de shodan que je porte fièrement depuis.

Suite à la fermeture du dojo de Cap-Rouge/Saint-Augustin en juin 2014, j’ai décidé de joindre le club de karaté Shotokan de Sainte-Foy. Je connaissais ce club depuis plusieurs années, pour m’y être entraîné à plusieurs reprises, principalement le samedi matin. Depuis septembre 2014, je suis membre du club de Sainte-Foy et je dois dire que j’adore la qualité et l’intensité des cours.


Daniel Asselin
Nidan AKJQ