Gilles Périard

Cette section présente les membres du club de karaté Shotokan de Sainte-Foy.
Cliquez sur l'un ou l'autre des noms pour consulter les fiches personnelles...


.
 
           
  Gilles Périard Bernard Drolet Chantal Éthier Omer Devilao  
  Marc Brissette Danny Dickinson Willy Tiakoh Stephen J. Davids  
  Thomas De Freyman Jean Boisvert Denis Pelletier  Gilles Richard  
  Van Diep Doan Louis Rioux Daniel Asselin Zakaria Sorgho  
  Anne Savoie Sébastien Bergeron Parfait Ajavon Mélany Rosa  
  Louise Noël Dany Aupin Guy Malenfant Pierre Fortier    
  Louis Duguay Lynda Goulet Sylvia Geeurickx Paul Lambert  
  Bernard Pageau Marcel Émond Josée Charette Priscila De Araujo Lima  
  Jordan Mayer Marianne Lamarre Matheus Duarte Michaël Rondeau  
  Christian Landry Zoé Lagroix-Gauthier René Huot Charles Madet  
  Patrick Janelle Andriamanarivo Hanitrininofy Nadia Aubin-Horth Patricia Dompierre  
  Éven Jibouleau Manon Couture Marc-André Rioux Catherine C. Mckie  
  Mélanie Pratte     
           
  Vincent Boulanger Line Richard François L'Italien Antoine L'Italien  
  Kristoffer Estanol Juliette Émond Vénérée Randrianarisoa Michel Laflamme  
  Nicholas Phaneuf Colin Laflamme Adam Phaneuf Félix Musas  
  Dominick Richard St-Pierre Martial Audet Élie Audet Rivonjaka Aina  
  Ainahenintsoa Antso Jean-Claude St-Pierre Rémy Mayo Martin Éloi Soucy  
  Donovan Richard St-Pierre     
           
  Kerim Trtak Marie-Pier D. Smith    
           

  ceinture grade année/pratique âge occupation lieu de résidence
Gilles Périard Noire 7e dan 45 ans 63 ans Climatologue Sainte-Foy

autobiographie: C’est à l’automne 1974, au cégep de Sainte-Foy, que j’ai commencé à pratiquer le karaté. Dès le début, cet art martial m’a vraiment intéressé et, depuis, c’est devenu une véritable passion.

Lors de mon arrivée au cégep, les cours d’éducation physique étaient obligatoires. J’en ai donc profité pour essayer différentes disciplines sportives. Entre autres, j’ai fait de la natation, de l’haltérophilie, du tir à l’arc, du judo, de l’aikido et du karaté. Le karaté m’a plu dès le départ et mon intérêt pour cet art martial n’a jamais diminué par la suite. Je me rappelle très bien de mon premier instructeur, monsieur Camil Boulay. Après m’être entraîné avec lui durant deux sessions, dans le cadre des cours d’éducation physique, sur son conseil, je me suis joint au club du cégep. À partir de ce moment, mon entraînement assidu pour le karaté est devenu partie intégrante de ma vie.

J’ai suivi un cheminement graduel pour l’obtention de tous mes grades jusqu’à la ceinture noire du style Shotokan. C’est en novembre 1980 que j’ai obtenu mon grade de shodan, ceinture noire, après avoir subi trois revers. Ces trois échecs ne m’ont pas découragé. J’étais déçu, mais je me suis entraîné plus fort et lorsque j’ai obtenu le grade tant convoité, j’étais content de tout le travail accompli pour y arriver. Le premier objectif atteint, un travail plus sérieux débutait pour l’atteinte du deuxième dan et des grades suivants. J’ai passé mon deuxième dan en décembre 1982, mon troisième en novembre 1986, mon quatrième en octobre 1995, mon cinquième en juin 2004, mon sixième dan, le 14 juin 2010 et mon septième dan, le 18 juin 2017. Je suis partisan du dicton : «il ne faut jamais s’asseoir sur ses lauriers si l’on veut toujours progresser». Aussi, le huitième dan fait partie de mes objectifs pour l’avenir, soit, en juin 2025.

J’ai participé à plusieurs compétitions dans notre association au niveau provincial et national. Je n’ai jamais été champion dans aucune catégorie, tant au niveau kata que combat. J’étais un compétiteur très moyen, mais j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à m’entraîner et à participer à des compétitions. La compétition c’est très stimulant, mais elle ne doit pas être notre seul intérêt dans les arts martiaux. Sinon, on perd l’objectif qui est le dépassement de soi-même.

La pratique du karaté m’a apporté personnellement une plus grande confiance en moi, une très bonne discipline dans ma vie de tous les jours et un meilleur niveau de concentration et de jugement dans les périodes plus difficiles que l’on a tous à vivre un jour ou l’autre. De plus, j’ai créé avec des gens de partout au Québec, au Canada, aux États-Unis et en Europe, des liens d’amitié extraordinaires.

Présentement, je suis l’instructeur chef au club de karaté Shotokan du cégep de Sainte-Foy, là où j’ai débuté en septembre 1974. Je pratique le karaté depuis maintenant plus de 42 ans et j’aime toujours ça. Je m’entraîne 4 fois par semaine. J’ai été président de l’Association de Karaté Japonais du Québec (AKJQ) pendant 26 ans, soit de septembre 1989 à septembre 2015. Depuis septembre 2015, je suis vice-président administratif et je travaille au sein de mon organisation avec des gens dévoués à la promotion du karaté Shotokan.


Gilles Périard
Sichidan AKJQ





    

Shichidan Examination Report Ushiro-Geri-Kekomi by Gilles Périard (2017)
(PDF, 761 Ko)

    

Rokudan Examination Report Yoko-Geri-Kekomi by Gilles Périard (2010)
(PDF, 702 Ko)

    

Rapport produit par Gilles Périard pour l'examen de 5e dan: mawashi-geri (2004), (PDF, 366 Ko)

Godan Examination Report Mawashi-Geri by Gilles Périard (2004), (PDF, 359 Ko)