Paul Lambert

Cette section présente les membres du club de karaté Shotokan de Sainte-Foy.
Cliquez sur l'un ou l'autre des noms pour consulter les fiches personnelles...


.
 
           
  Gilles Périard Bernard Drolet Chantal Éthier Omer Devilao  
  Marc Brissette Danny Dickinson Willy Tiakoh Stephen J. Davids  
  Thomas De Freyman Jean Boisvert Denis Pelletier  Gilles Richard  
  Van Diep Doan Louis Rioux Daniel Asselin Zakaria Sorgho  
  Anne Savoie Sébastien Bergeron Parfait Ajavon Mélany Rosa  
  Louise Noël Dany Aupin Guy Malenfant Pierre Fortier    
  Louis Duguay Lynda Goulet Sylvia Geeurickx Paul Lambert  
  Bernard Pageau Marcel Émond Josée Charette Priscila De Araujo Lima  
  Jordan Mayer Marianne Lamarre Matheus Duarte Michaël Rondeau  
  Christian Landry Zoé Lagroix-Gauthier René Huot Charles Madet  
  Patrick Janelle Andriamanarivo Hanitrininofy Nadia Aubin-Horth Patricia Dompierre  
  Éven Jibouleau Manon Couture Marc-André Rioux Catherine C. Mckie  
  Mélanie Pratte     
           
  Vincent Boulanger Line Richard François L'Italien Antoine L'Italien  
  Kristoffer Estanol Juliette Émond Vénérée Randrianarisoa Michel Laflamme  
  Nicholas Phaneuf Colin Laflamme Adam Phaneuf Félix Musas  
  Dominick Richard St-Pierre Martial Audet Élie Audet Rivonjaka Aina  
  Ainahenintsoa Antso Jean-Claude St-Pierre Rémy Mayo Martin Éloi Soucy  
  Donovan Richard St-Pierre     
           
  Kerim Trtak Marie-Pier D. Smith    
           

  ceinture grade année/pratique âge occupation lieu de résidence
Paul Lambert Noire 1er dan 26 ans 1926 à 2016 Photographe Québec

autobiographie:
BIOGRAPHIE DE PAUL LAMBERT À TITRE POSTHUME
(écrite par Gilles Périard, suite au décès de Paul le 5 février 2016)

C’est à l’hiver 1994, soit à mi-janvier, que Paul Lambert a débuté le karaté au cégep de Sainte-Foy. Il avait alors 67 ans et il n’avait jamais pratiqué aucun art martial jusqu’à ce jour. C’est suite à la réception d’un dépliant sur le karaté distribué dans son quartier, qu’il m’a téléphoné pour prendre des informations sur le club de karaté Shotokan de Sainte-Foy. Après une bonne discussion avec lui, il a décidé de prendre l’opportunité de faire un essai gratuit pour 15 jours. L’essai gratuit complété et ayant apprécié ces deux premières semaines, il a décidé de joindre le club.

Son premier instructeur dans le groupe de débutants fut M. Georges-André Bernatchez. Lors du premier cours, Georges-André a demandé à tout le monde de se présenter par leur prénom et donner aussi leur âge. Le plus jeune avait 17 ans et Paul 67 ans. Oufff, tout un décalage d’âge que s’est dit celui qui est devenu mon ami Paul.

Après une première session d’entraînement, de la mi-janvier à la mi-mai, ce fut le passage obligé de la ceinture jaune. Comme il n’avait pas l’habitude de ce genre de chose, il était plus ou moins confortable à l’idée d’y aller. Son instructeur lui a alors dit : «faites-vous en pas avec ça, ça va bien aller». Effectivement, ce fut le cas et il a passé sa ceinture jaune. Une fois la première ceinture passée, il a changé de groupe et d’instructeur. Il s’est retrouvé dans le groupe de jaunes à bleues avec M. Danny Dickinson.

Au cours des deux années et demie suivantes, soit de mai 1994 à décembre 1996, il a passé ses ceintures orange, verte, bleue et brune. En janvier 1997, il est donc passé dans le groupe avancé, soit les brunes et noires. Oufff, quel contrat que de rentrer dans ce groupe, d’autant plus que l’instructeur n’était pas de tout repos. De janvier 1997 à juin 1999, il a passé son 2e kyu, son 1er kyu et le 27 juin 1999, à l’âge de 73 ans, sa ceinture noire lors du camp d’été à Saint-Jérôme. Jamais au départ il n’aurait cru possible de se rendre jusqu’à ce niveau.

Il a décidé d’essayer le karaté pour faire changement de la course à pied, qu’il pratiquait déjà depuis 20 ans. C’était tout un changement. Cependant, il n’a jamais regretté ce changement. Pour lui, il a fait la connaissance de beaucoup de monde sympathique autant dans le club de Sainte-Foy que dans l’ensemble de l’AKJQ, soit l’association provinciale dans lequel le club de Sainte-Foy est membre.

Il a dû abandonner le karaté à l’âge de 74 ans, en raison d’un cancer. Selon le médecin, l’opération subie ne pouvait pas supporter un entraînement brusque comme le karaté. C’est à regret qu’il a dû se résoudre à cesser cette activité. Cependant, il a toujours gardé des liens étroits avec les membres du club de Sainte-Foy et l’AKJQ. Il avait créé des liens très importants avec beaucoup de monde et ce passage dans le monde du karaté, a été pour lui un second souffle, une seconde vie…

Mon cher Paul, on garde tous de toi un souvenir impérissable. Débuter le karaté à 67 ans, ça prend du cran et de la volonté. Félicitations Paul pour ce bel accomplissement.



Paul-E. Lambert
Sillery, Québec.

(Notes concernant la pratique du Karaté)

Date de naissance : mai, 1926.

Débuté les cours de Karaté style Shotokan en janvier 1994 au C.G.E.P. Ste Foy sous la direction de Gilles Périard 4C dan, et président de l'Association de Karaté japonnais du Québec.

Pendant 5 ½ ans, soit de l'âge de 67ans à 73ans, me suis entrainé en Karaté au C.G.E.P. Ste Foy en vue de passer les différents niveaux de ceintures (de 8 ième à 1er kyu) .

Me suis présenté pour ma ceinture noire au camp d'été de Karaté qui se tenait fin juin a St. Jérôme. Les examens étaient sous la supervision de sensei Yutaka Yaguchi 8 ième dan. J'ai donc passé mon examen et obtenu mon shodan le 27 juin 1999.

• Comment m'est venue l'idée de faire du Karaté?

Intéressé, suite à la lecture d'une brochure du C.G.E.P. dans laquelle on offrait différents cours dont le Karaté.

Étant donné mon âge, et comme j'ignorais tout du Karaté, j'ai décidé de m'inscrire un peu par curiosité . Grâce à l'ambiance agréable, à l'esprit d'entraide et au sérieux des cours, j'ai continué de m'entrainer régulièrement et progressé, passant les examens des différentes ceintures de couleurs, jusqu'à l'obtention de ma ceinture noire.

• Mon âge a-t-il été un handicap?

Pas du tout. L'âge de mes compagnons et compagnes d'entrainement varie de 17 à 45 ans, donc je m'entraine régulièrement avec des jeunes et je fais parti du groupe. Inconsciemment j'ai probablement l'impression d'avoir le même âge qu'eux. Je remarque la différence d'âge lorsqu'ils font certains mouvements que j'aurais certainement eu plus de facilité à faire il y a 50 ans. Un peu frustrant à l'occasion mais pas plus. Différence aussi quelques fois dans la vitesse d'exécution ou dans la mémorisation. Je ne m'en fais pas car une des raisons pour laquelle je pratique cette discipline, c'est justement pour améliorer mon équilibre, ma souplesse, et ma concentration.

• Les avantages remarqués dans la pratique du Karaté?

En plus d'être une excellente discipline d'autodéfense, le Karaté est un sport complet qui peut s'adresser pratiquement à tous: hommes et femmes , jeunes et adultes, qu'ils soient sportifs ou non sportifs. Le but de l'exercice est de devenir meilleur soi-même,pas nécessairement meilleur que son compagnon d'exercice.

J'ai pu constater, depuis les quelques années que je m'entraine, les nombreux avantages qu'apporte la pratique régulière de cette discipline. Ainsi, il m'est apparu qu'en plus de renforcer le corps, le Karaté est une gymnastique qui développe souplesse et équilibre. De même, le Karaté est un impressionnant mode d'expression corporel, et aussi, dans son apprentissage et sa pratique, une excellente forme d'épanouissement de la personnalité.

• La pratique du Karaté est - elle exigente?

Quel que soit le sport, s'entrainer demande de la discipline. Mais les bienfaits qu'on en retire en valent certainement l'effort ; ainsi,je constate que ma concentration s'est améliorée, je puis effectuer avec facilité mes tâches quotidiennes, pratiquer différents sports, etc. Faire de l'exercice modérément mais régulièrement me permet de rester en forme et peut-être de retarder certaines maladies dues à la vieillesse.

Je me compte chanceux, grâce au Karaté je me fais de nombreux amis, et malgré mon âge, j'ai une qualité de vie intéressante.

Somme toute, je suis très heureux d'avoir eu l'idée, même à 67ans, de pratiquer cette forme traditionnelle d'art martial.